5 January 2018

Review: American Horror Story - Cult



American Horror Story's 7th season has established itself as the most horrifying season yet, and no, not because of the sheer level of violence (I mean that played a strong part), but overall due to the show's undertaking of a real-life horror show: the 2016 US election.

*spoiler-free review!* 

The anthology series sets itself apart from previous seasons by undertaking real life, on-going events in our world and transposing it onto the screen, using archive images as plot outlines, leaving behind the paranormal aspect AHS is typically associated with. It is ironic that the show finds it's literal meaning not within fiction (although some plot-lines are loosely based on real-life events) but within the actual nightmare that is Trump US. The truth behind the story-line is what makes Cult so terrifying.

(Article est aussi disponible en Français!) 

AHS Cult approached the story-line in an engaging way. It could easily have been one-dimensional, but we all know that AHS is one of the most unpredictable shows out there. In this 7th season, the writers condemn the sexist white supremacist sitting in the White House and his neo-nazi followers (which are, as they so perfectly illustrated, single young white men), whilst exploring the socio-political issues so closely tied to this situation through the well developed characters AHS is famous for.

We know that the show is completely unpredictable, with plot twists around every corner; but the one thing which we are sure about from the get-go is that Cult criticises the key figures and issues behind the 2016 US election. S7 tackles topics such as abortion, Planned Parenthood, LGBTQ+ rights, Feminism, Misogyny, Misandry, white supremacy to name a few.

That being said, the show does require a certain amount of knowledge and common-sense in order to be fully appreciated. Without going into details, certain sub-plots may be lost if the viewers have no knowledge of the importance of the terms or taglines which are used.

-

La septième saison d’American Horror Story pourrait être considérée la saison la plus horrifiante jusqu’à présent : non seulement grâce à la violence physique qu’elle démontre, mais particulièrement du au scénario concrète qu’elle décide d’explorer :  l’élection Américaine de 2016.
La série anthologiste se différencie des saisons précédentes par son choix de baser le scénario sur des évènements actuelles, prenant des images d’archives de notre réalité et les utilisant comme éléments d’intrigue dans le scénario ; cependant laissant de côté les éléments paranormaux auxquelles la série est généralement associé. C’est ironique que la série trouve son sens propre pas dans la fiction (malgré quelques éléments factuels des saisons précédents) mais dans le vrai cauchemar de notre réalité : ceci étant l’ère Américaine de Trump. La vérité derrière l’intrigue est ce qui fait de saison 7 une saison terrifiante.
Cult aborde l’histoire d’une manière intéressante : on aurait très bien pu tomber dans quelque chose de linéaire, mais American Horror Story est avant tout imprévisible, toujours surprenant les spectateurs avec la direction qu’ils prennent. Dans sa septième saison, les scénaristes condamnent le suprémaciste blanc sexiste actuellement dans la maison blanche, ainsi que ses partisans néo-nazis (qui sont bien sûr des jeunes hommes blancs célibataires) tout en explorant les problèmes socio-politiques liés à l’évènement à travers les personnages bien établis.
American Horror Story est reconnu comme une série assez imprévisible, avec de nombreux rebondissements qui nous lancent dans des situations surprenantes ; mais dès la première séquence de l’épisode 1 nous savons sur quoi la saison va se fixer, ceci étant les figures emblématiques de l’élection présidentielle américaine de 2016 ainsi que les problèmes qui en découlent. La 7eme saison aborde plusieurs sujets : l’avortement, Planned Parenthood, les droits des LGBTQ+, le féminisme, la misogynie, la misandrie, le suprématisme blanc, parmi d’autres. Donc un scénario assez chargé !

Il faut dire que cette série demande un certain niveau de connaissance des termes politiques et de bons sens afin d’être vraiment apprécié ; sinon la signification de certaines intrigues secondaires risque d’être complètement perdus.



Evan Peters' performance as cult leader Kai Anderson is utterly fantastic - I've always believed this show never gets the recognition it deserves, not only regarding the actors (I could write pages about the performances of shows' regular cast) but the writers as well. Few shows are able to establish such interesting characters in 13 episodes or less, but this is something AHS has always prospered in. The characters are never fully 'good' or 'evil', they are always multi-dimensional: they mess up, they are corrupted, they are deceiving - and they go through a real journey over the course of 10-13 episodes - but most importantly, these characters are truly valued, and the audience is completely immersed in their lives.

American Horror Story : Cult highlights the key issues and truths behind the 2016 US election in an entertaining way - Though perhaps entertaining isn't the right word. It's sheds a light on the issues currently ongoing in American society, all-the-while sticking to it's roots with it's well developed characters and unpredictable character arcs. All-in-all, a good bit of escapism which is cleverly crafted to inspire hope in a difficult time.



L’interprétation d’Evan Peters dans le rôle de leader du culte est exceptionnelle. J’ai toujours pensé que cette série ne reçoit pas la reconnaissance qu’elle mérite, non seulement niveau acteurs (je pourrais écrire des pages sur le cast régulier) mais aussi par rapport aux scénaristes. Très peu de séries sont capables d’établir autant de personnages intéressants dans 13 épisodes ou moins, tout en leur offrant un véritable voyage : AHS réussit toujours dans ce domaine.  Les personnages ne sont jamais ‘bien’ ou ‘mals’, ils sont toujours pluridimensionnels : ils font des erreurs, ils sont corrompus, malhonnêtes – et ils parcourent de vraies épreuves à travers les 10-13 épisodes. Avant tout, ces personnages sont vraiment valorisés, et les spectateurs sont complétement immergé dans leurs vies.
American Horror Story : Cult parviens à divertir les spectateurs tout en soulignant les problèmes clés et les vérités derrière l’élection présidentielle de 2016. Les problèmes socio-politiques dans la société Américaine sont mis en valeur à travers ces personnages fascinants, tout en restant fidèle à l’esthétique unique de la série. Saison 7 offre un vrai refuge dans la fiction et de l’espoir dans un temps assez sombre.

Holly x

*I do not own any of these images*


SHARE:
Blogger Template Created by pipdig